Home Page

 Michel  LEBEL

Michel è nato a Bucarest il 28 agosto del 1944 ma la sua famiglia per sfuggire al regime comunista abbandonò tutti i suoi averi e si trasferì in Francia quando lui aveva solo 4 anni.

Inizialmente Michel viene affidato ad una zia irlandese per 18 mesi così che impara scozzese e inglese, prima di ricongiungersi ai suoi genitori in Francia.

Ottenuta la cittadinanza francese si iscrive al Liceo e per riempire il tempo libero si unisce ad alcuni studenti che giocano a Bridge. Michel aveva giocato da ragazzo a scacchi, ai Tarocchi e a Poker, ma quando conosce il Bridge incontra la grande passione della sua vita.

 Frequenta tutti i grandi club del tempo e divora l'Enciclopedia di Albarran che un amico gli aveva prestato, il gioco si confà perfettamente alla sua formidabile memoria e capacità di analisi e nel 1971 già vince la sua prima selezione nazionale.

 Nel 1966 incontra Paul Chemla che gli passa un manoscritto con la quinta maggiore ideata dai campioni americani Alvin Roth e Tobias Stone.   Due anni più tardi, grazie soprattutto al gran lavoro di Michel, nasce la Quinta Nobile francese che viene pubblicato in collaborazione con Pierre Jais e che ingloba un buon numero delle più moderne convenzioni del tempo.

 Il libro ha un successo straordinario e viene tradotto in 26 lingue, Michel, ormai famoso, inizia a giocare con tutti i più forti giocatori francesi del tempo e a scrivere molti articoli per tutte le riviste più accreditate.

 Nel 1991 si trasferisce a Nantes con la moglie Florence e con i loro 3 figli e lì, poco dopo, sono allietati anche da una coppia di gemelli.

 Quando un amico bridgista medico gli comunica che il suo colesterolo è pericolosamente alto, Michel si rifiuta di prendere medicinale e comincia a studiare con l'amico una rigida dieta che lo fa presto rientrare nei valori normali. Da questa esperienza nasce un nuovo libro di medicina divulgativa che diviene un best seller e vende oltre 50.000 copie.

World Grand Master e per 13 anni consecutivi primo giocatore di Francia, Michel annovera nel suo palmares internazionale 3 medaglie di bronzo nella Bermuda Bowl (1975, 1983 e 1995), 2 ori (1974 e 1983), 2 argenti (1973 e 1995) e un bronzo (1985) nel Campionato Europeo a Squadre, l'oro nelle Olimpiadi a Squadre nel 1980, un secondo posto nella Champion Cup del 1980, un oro (1976) e un argento (1987) nei Campionati Europei a Coppie, la Rosenblum Cup del 1982 e il Campionato del MEC a Squadre Open del 1973.

Nel 2018 ha vinto i Campionati Europei a Squadre Seniores.

Appassionato di storia  e di ping pong, dopo la nascita dei gemelli, si allontana dall'arengo internazionale ma la sua prolificità lo porta a scrivere una quarantina di libri e oltre un migliaio di articoli.

Extract d'un article de Norbert Lebely apparu sur "As de Trèfle" dans "Le Journal de la Fédération Française".

Quand Michel a quatre ans, sa famille, pour ne pas tomber sous le joug du régime communiste, décide de fuir la Roumanie, où il est né le 29 août 1944. Ses parents abandonnent dans la précipitation tout ce qu'ils possèdent pour trouver refuge en France. Lui est confié pendant dix-huit mois à l'une de ses tantes qui réside en Irlande. Séparé d'eux, il y apprend le gaélique et l'anglais. Et bientôt le français, ayant rejoint ses parents à Paris.

Les premières années dans la capitale de la famille Lebel sont des années de galère. Petit appartement sans grand confort dans le troisième arrondissement. Moyens financiers très réduits. Michel fréquente l'école communale de la rue Saint-Martin, puis le lycée Turgot. Ensuite, ses parents ayant déménagé, il étudie, en même temps qu'il obtient la nationalité française, au lycée Jean-Baptiste Say. Bac en poche, il s'inscrit en classe préparatoire à Janson de Sailly.

Là, c'est le grand virage. Michel aurait-il été Lebel, si, demi-pensionnaire, il n'avait pas ressenti une certaine aversion pour les déjeuners servis à la cantine ? On ne le saura jamais. Mais le hasard fait bien les choses. Pour meubler son temps libre, il se joint à quelques copains qui jouent au bridge, un jeu qui d'emblée l'intéresse, mais dont il ignore tout. Adolescent, il a joué aux échecs, au tarot et au poker. Surtout, il adore le jeu de stratégie Rome et Carthage, dont l'auteur n'est autre que Jean-René Vernes, l'inventeur de la Loi des Levées Totales. Comme quoi le monde est petit !

Au début, on lui demande parfois de faire le quatrième. Il accepte avec joie. Mais, cela ne peut suffire à ce caractère volontaire et ambitieux. Il emprunte à un ami, Georges Scetbun, quelques livres, dont L'Encyclopédie du Bridge de Pierre Albarran qu'il dévore. C'est parti. Pour une vie !

Il sent très vite en effet qu'il est fait pour le bridge et que le bridge le lui rend bien. Ses facultés intellectuelles, son sens aigu de la réflexion et de l'observation vont lui permettre de s'épanouir pleinement et rapidement dans ce jeu. La nature l'a doté des qualités indispensables : logique, mémoire infaillible des cartes. D'entrée, il vise le haut niveau. Pour y parvenir, pour vivre pleinement sa passion, il brûle les étapes.

Il fréquente assidûment les grands clubs de l'époque : le club Albarran, avenue Malakoff, et surtout l'Elysée Bridge Club, avenue Montaigne, codirigé par Michel Zadouroff et Jean Klotz, avec lequel il gagnera la Sélection en 1971. Ce dernier n'a pas oublié : «Michel est un joueur phénoménal. Il a une mémoire fabuleuse. Il connaît parfaitement tous les systèmes. Il a très bon coeur, même si c'est un caractère de cochon. Avant tout, c'est un gagneur. » Entretemps, il a fait une rencontre décisive : celle de Paul Chemla. Par hasard (toujours), à l'occasion d'un tournoi à Créteil en 1966. Paul jouait ce jour-là avec un autre normalien, Alain de Wolff, de
retour des Etats-Unis et qui avait rapporté dans ses bagages le système de la Majeure cinquième créé en 1929 par deux inventeurs de génie, Alvin Roth et Tobias Stone. Coup de foudre ! Paul et Michel deviennent partenaires et amis. Ils entreprennent la mise au point d'un système complet à base de majeure cinquième et de signalisation précise (4e meilleure à Sans-Atout et pair-impair à la couleur). « La nuit, nous décortiquions toutes les séquences. Nous avons créé le 2♣ fort indéterminé et le 2♦ forcing de manche ainsi que > >la3e couleur forcing, nous avons aussi codifié la 4e couleur
et intégré au système les Texas et les Spoutniks.Tout cela nous a réclamé énormément de travail » se souvient Michel.

Dès 1967-68, leur système est cohérent et opérationnel : «Au début, les champions français de l'époque s'esclaffaient. Pourtant, moins forts qu'eux à la carte, nous les pulvérisions à l'enchère. » Les résultats ne se font pas attendre : champion de France open avec Ginette Chevalley en 1969, puis Interclubs, membre de toutes les équipes de France… Le talent de Michel Lebel éclate avec insolence.

En 1974, Michel Lebel, avec encore Christian Mari pour partenaire, et associé à Henri Szwarc - Jean-Michel Boulenger, Edmond Vial - François Leenhardt, remporte son premier titre de champion d'Europe par quatre à Herzliya (en Israël). Pierre Jaïs, visionnaire, qui a accepté de jouer la Majeure cinquième en 1971 avec Michel en finale du championnat de France open contre l'équipe d'Omar Sharif, l'invite alors à dîner au club Albarran et lui propose : « J'ai envie de travailler avec toi. Je veux écrire sur ton système. La longue d'abord est périmée. La majeure cinquième est le système de demain.»

Traduite en 26 langues, La Majeure Cinquième, rapidement surnommée la Bible du bridge, se vend à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires. Le « top-ventes » des deux écrivains, c'est : Tout le Monde peut jouer au bridge, même les enfants, qui atteint le chiffre record d'un million de livres vendus en poche. Au total, la « paire » Jaïs-Lebel va publier quatorze ouvrages, dont la BD du bridge. Après le décès de Pierre Jaïs en 1988, Michel poursuit seul. Il écrit en vingt ans une quarantaine de livres traitant de tous les aspects du bridge (avec comme best-seller la Super Majeure 5ème) tout en diversifiant ses activités:

    • depuis 1987, rubrique hebdomadaire dans le Point, ce qui     représente plus de 1100 parutions,
    • en septembre 1988, il lance, avec le journaliste Guy Dupont, une revue bimensuelle : La Lettre du Bridge, qui paraîtra jusqu'à fin 1994 (plus de 150 numéros),
    • invention du concept des Plaquettes de bridge aux Éditions du Bridgeur,
    • en collaboration avec Yves Tensorer, il crée sept cédéroms pédagogiques et ludiques toujours au Bridgeur, dont le dernier sorti en novembre 2009 : le Lebel

     Ultimate,
    • aux éditions du Rocher, il dirige une collection qui diffuse plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires par an,
    • collaboration depuis plusieurs années à la revue Bridgerama.

Que de chemin parcouru depuis la proposition de Pierre Jaïs au jeune champion que seule la compétition à haute dose semblait passionner ! Entretemps,Michel, ses trois fils - Marc (28ans), Arnaud (26 ans) et Stanislas (19 ans) - et sa femme Florence s'installent en 1991 dans la belle ville de Nantes où naissent les jumelles Aliénor et Constance (15 ans).

Déménagement qui contribuera à lui faire prendre un certain recul par rapport à la compétition, même si le TGV réduit considérablement les distances !

Mauvais changement de siècle pour Michel. En l'an 2000, des analyses de sang révèlent un taux trop élevé de cholestérol.

Son médecin de famille, et ami bridgeur, lui met le marché en mains : ou bien il lui prescrit des médicaments susceptibles d'avoir des effets secondaires, ou bien il adopte un régime alimentaire très strict. Il opte pour le régime et l'observe aveco piniâtreté - un trait de son caractère. En quatre mois, chute totale du taux de cholestérol. De cette expérience naît en 2001 un ouvrage, écrit en collaboration avec le Docteur Jacques Dollé, En finir avec le cholestérol et les kilos en trop sans
médicament (aux Éditions du Rocher, puis Pocket), vendu à 50.000 exemplaires. Livre qui fait encore aujourd'hui référence en la matière.

En 1975, année où l'informatique permet enfin d'établir un classement national, Michel termine numéro un.

Il le restera treize ans. Son palmarès illustre explicitement les raisons de cette domination:
    • Grand Maître mondial
    • vingt fois champion de France avec cinq titres en Interclubs, quatorze en DN1 (ou équivalent) et un par paires en 1975
    • deux fois champion d'Europe par quatre,en 1974 et 1983
    • champion d'Europe par paires en 1976
    • champion du monde (Olympiades) en 1980
    • champion du monde (Rosenblum) en 1982

    • champion d'Europe par équipe senior en 2018

et de très nombreux accessits, médailles d'argent et de bronze.

Le plus remarquable, c'est que Michel a multiplié les partenaires - Paul Chemla, Philippe Cronier, Christian Mari, Michel Perron, Philippe Soulet, Jean-Louis Stoppa - avec une même réussite, tant son style est naturel et s'appuie sur la logique du jeu, plutôt que sur un système hyper compliqué.

Au palmarès éloquent de Michel Lebel ne manque que la Bermuda Bowl. En 1995, l'équipe, à laquelle il appartenait, obtint une médaille de bronze à Pékin et une médaille d'argent au Championnat d'Europe à Villamoura (Portugal).
Soucieux de se consacrer à sa famille et à ses diverses activités professionnelles, Michel Lebel s'est un peu éloigné de la haute compétition, sans totalement l'abandonner toutefois. Comme en témoigne sa victoire en DN1 par équipes en 2008. Histoire, s'il en était besoin, de rappeler à la jeune génération qu'il est toujours là.

Michel was born in Bucharest in 1944 but his family to escape the communist regime gave up all his belongings and moved to France when he was only 4 years old.

Initially Michel is entrusted to an aunt Irish for 18 months so he learns Scottish and English before joining his parents in France.

Obtained French citizenship he enrolled at the high school and to fill the leisure joins other students who play Bridge. Michel had played as a boy in chess, the Tarot and Poker, but when you know the Bridge meets the great passion of his life.

He attended all the big clubs of the time and eats the Encyclopedia of Albarran that a friend had lent him, the game is very well suited to his formidable memory and analytical skills, and already in 1971 he won his first national competition.

In 1966 he met Paul Chemla who hands him a manuscript with the fifth largest American champions designed by Alvin Roth and Tobias Stone. Two years later, thanks to the great work of Michel, born Fifth French nobleman that is published in collaboration with Pierre Jais and incorporates a number of the most modern conventions of the time.
The book was a tremendous success and is translated into 26 languages, Michel, now famous, starts to play with all the best players of the French time and write many articles for all journals most reliable.

In 1991 he moved to Nantes with his wife Florence and their 3 children and there, a little later, are also entertained by a pair of twins.

When a friend bridge player doctor tells him that his cholesterol is dangerously high, Michel refuses to take medicine and began studying with his friend a strict diet that is soon back to normal. This experience has led a new book of popular science medicine which becomes a best seller and sold over 50,000 copies.

World Grand Master for 13 consecutive years and the first player in France, Michel includes in his list international three bronze medals in the Bermuda Bowl (1975, 1983 and 1995), two gold medals (1974 and 1983), two silvers (1973 and 1995) and a bronze (1985) in the European Championship Team, the gold in the Olympics Teams in 1980, a second place in the Champion's Cup in 1980, a gold (1976) and a silver (1987) in the Europeans Pairs Championships, the Rosenblum Cup 1982 and the MEC Open Teams Championships in 1973.

In 2018 he won the European Senior Teams Championships.

Passionate about history and ping pong, after the birth of the twins, he leaves  international bridge but his prolific led him to write some forty books and over a thousand articles.

  Indice / Index

Precedente / Précédent / Previous

Successivo / Prochain / Next